-->
20 octobre 2013

Sortie en Lumière

 

En fin d'après-midi je suis allée faire un tour à la Bourse du cinéma et de la photographie Rue du Premier film à Monplaisir (Lyon).

J'avais déjà beaucoup aimé l'année dernière l'ambiance qui se dégageait de cette brocante un peu spéciale et je n'ai pas non plus été déçue cette année.

J'aime voir ces collectionneurs et amateurs qui fouinent parmi les affiches vintages de nanars, qui plaquent leurs yeux contre les visionneuses stéréoscopiques de mon enfance pour découvrir admiratifs la magie des petites vues en négatif.

J'adore fouiller parmi les portraits "carte de visite" fin XIXe, début du XXe et voir ces personnes inconnues poser sérieusement devant l'objectif du photographe.
Je trouve amusant qu'elles se retrouvent là toutes réunies dans un même carton alors que leurs vies n'étaient pas destinées à se croiser.

22 Bourse Photo Monplaisir

J'aime imaginer leurs pensées au moment du clic fatidique, appréhender le temps de pose interminable d'autrefois alors que je capture aujourd'hui en quelques secondes ces instantanés de vie...

22 Bourse Photo Monplaisir3

Je suis aussi allée faire un tour au Village Lumière où est passé Quentin Tanrantino il y a quelques jours et j'ai admiré encore une fois le si majestueux château Lumière.

22 Chateau Lumière et restaurant Marguerite

Je me suis promenée tranquillement dans le parc paisible au milieu des cinéphiles avertis qui profitent du calme de ce début de soirée sur les transats installé pour le festival.

22 Village Lumière

Et puis je suis rentrée en passant devant le nouveau restaurant de Paul Bocause "Marguerite" (photo au-dessus en bas à gauche) installé dans l'ancienne maison Art Nouveau d'Auguste Lumière et de son épouse du même prénom (Marguerite Winckler).
J'ai détaillé la splendide marquise et lu le menu tout en me disant que je viendrai peut-être un jour déguster cette fameuse "Ile flottante aux citrons, suprêmes d'agrumes et crème aux fruits de la passion".

Rentrer enfin chez moi. Aimer la belle luminosité sur l'Avenue des Frères Lumière.

22 Monplaisir Lyon

Me tirer le portrait (forcément!) dans le hall de mon immeuble, mise en cadre à l'intérieur du miroir, mes emplettes aux bras.

22 Bourse Photo Monplaisir2

Posté par Sallyline à 20:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

08 octobre 2013

"Si le ♥ vous en dit" version Green

 

Petite virée à Paris cette fin de semaine sous le signe d'un "Si le ♥ vous en dit" version Green.
(le jeu "Si le ♥ vous en dit" est à l'initiative de Lulu La Lucette. Le principe : Une semaine = une couleur)

Au jardin des Plantes et sous les Grandes Serres tropicales du 5ème arrondissement, j'ai croisé des herbes folles, des feuilles géantes, des tiges tordues, des mousses spongieuses dans toutes les nuances de vert.

21 vert paris

Je me suis presque laissée entortiller par les lierres de la Butte Bergeyre qui grimpent le long des façades jusqu'à faire disparaître les coquets immeubles sous leurs feuillages couleur épinard.

21 vert butte bergère2

Cette nature foisonnante qui reprend ses droits sur les constructions humaines m'a fait penser au post "Les arbres ont des maisons" d'un blog ami : Noir de bougie, très poétique, à lire absolument!

21 vert butte bergère

Et puis, bien sûr, il y a eu des virées dans des boutiques de tissus, des merceries et la découverte d'une toute mignonne petite boutique "Le Bonheur des Dames" dans le quartier des Grands Boulevard sous un passage couvert.

Consacrée à la broderie au point de croix, sa devanture rétro vert olive m'a attirée immédiatement.

21 Au bonheur des dames paris

Le Bonheur des Dames - 8 Passage Verdeau - 75009 Paris

A l'intérieur, l'ambiance se veut feutrée et intime : le parquet et les meubles en bois sont chaleureux, les murs sont parsemés de petites scènes en point X, la vendeuse passionnée oeuvre sous nos yeux. On trouve tout ce qu'il faut pour pratiquer cet art si minutieux : des accessoires pour brodeuses aguerries, des toiles vierges à petites et grosses trames, des rubans, des centaines de kits à broder et puis une bibliothèque bien fournie remplie de livres sur le sujet. Un régal pour les amatrices!

J'ai découvert sur les étagères de cette boutique "Rues de Paris au point de croix", un livre de la peintre Anne Sohier-Fournel qui a transformé ses aquarelles de la capitale en scènes à broder. Tout est magnifiquement reproduit et l'on redécouvre avec délice les toits parisiens, les devantures typiques des échoppes, les bouches de métro et les monuments incontournables de la ville.

21 Rues de Paris au point de croix

"Rues de Paris au point de croix", Anne Sohier-Fournel, Marabout

Un livre que je pense ajouter à ma liste de Noël...

02 octobre 2013

"Si le ♥ vous en dit" version Blue

 

En ce moment j'ai l'impression de passer ma vie au travail.
Je me lève, je roule, je vis cette deuxième vie, je rentre, je roule, je dors.

Et puis ça recommence le lendemain à tel point que ma vie de boulot a même tenté l'autre nuit une intrusion étrange...

Je me baladais tranquillement lorsque que vous ne devinerez jamais ce qui m'est arrivé.
Surgissant des nuages, tel un monolithe des airs, un immense, un gigantesque rouleau de tissu fonça à toute allure sur moi.
Effrayée, je le regardais arriver à une vitesse prodigieuse. J'étais impressionnée par sa taille imposante et sa posture si droite, si sévère. Il se rapprochait dangereusement, de plus en plus près, jusqu'à finalement m'atteindre.
Puis il m'écrasa, sans retenu, me roula dessus comme un crêpe pour disparaître et me laisser seule à terre complètement ratatinée...

Je me réveillai dans un cri de terreur!

Cette semaine en bleu du "Si le ♥ vous en dit" ne pouvait donc que vous présenter les fameux rouleaux compresseurs que je croise à longueur de journée.
(le jeu "Si le ♥ vous en dit" est à l'initiative de Lulu La Lucette. Le principe : Une semaine = une couleur)

De bien belles collections à pois et à rayures sont arrivées récemment au magasin, en même temps que ma soudaine passion pour les imprimés marins.

20 Tissu rouleaux bleu

****

Le tissu jaune de mon dernier post ne me plaît plus tant que ça. Je trouve toujours la couleur magnifique mais les motifs ne me semblent plus aussi beaux.
Cette semaine de test aura finalement été fatale à ce demi coup de coeur.

Parfois, quand je ne suis pas certaine de la beauté d'un tissu, que quelque chose me retient de l'acheter immédiatement, j'aime laisser passer du temps et repenser au motif plus longuement pour voir si il me plaît vraiment. S'il passe l'épreuve du temps, si l'envie de l'acheter est toujours présente alors je l'achète!

Et vous comment achetez-vous vos tissus? Immédiatement après avoir vu un motif qui vous plaît? Vous pensez à votre projet d'abord?

****

Posté par Sallyline à 07:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
25 septembre 2013

Le jeu "Si le ♥ vous en dit" version Yellow

 

J'avais beaucoup aimé participer au jeu "Summertime" cet été, je continue donc avec le "Si le ♥ vous en dit" à l'initiative de Lulu La Lucette.

Le principe : chaque semaine, Lulu donne le ton avec une couleur imposée pour parler de ses coups de coeur, ses découvertes, ses émotions de la semaine.

On commence donc par le jaune.

Je pense à ce magnifique tissu d'ameublement arrivé cette semaine au magasin et pour lequel j'ai eu un véritable coup de coeur. J'aime sa fabuleuse couleur entre le vert et le jaune, un brin moutarde. Nous l'avons placé tout à l'entrée du magasin, je le vois donc tout au long de la journée attirer mon regard.

Je pense en commander un petit bout mais je ne sais pas encore quoi faire dedans, un petit sac peut-être... Des idées?

19 Tissu jaune

Tissu "Alicia Curry" de chez Mondial Tissus

Enfin, son nom contient le mot "curry", j'adore!

Posté par Sallyline à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
22 septembre 2013

Histoire pour pressophile

 

Lors de ma virée dans la Drome provençale, je me suis arrêtée dans l'une de ces nombreuses petites brocantes de particuliers qui bordent la mythique Nationale 7.

18 Fers1

A l'intérieur, je suis tombée sur une table recouverte de dizaines de vieux fers à repasser.

18 Fers2

J'ai aimé penser à toutes les propriétaires de ces fers penchée des heures durant sur les chemises de leurs maris, réalisant en épouses fidèles du XIXe la dure besogne des femmes au foyer.

Chacun de ces fers avait sans doute été utilisé dans des foyers modestes ou plus aisés très différents les uns des autres.
Ces objet avaient selon les cas été maniés par la maîtresse de maison, mère d'une grande fratrie entourés de toute sa marmaille criarde courant autour d'elle, par une bonne sans le sou logé au dernier étage d'un immeuble cossu, par une petite grand-mère solitaire ou une jeune mariée effectuant ses premières taches ménagères dans son récent deux pièces...

Venants des quatre coins de la France, ils se retrouvaient là, tous ensembles, réunis.

Cette pensée amusante me donna envie de fouiller dans l'histoire de ces fers dont je ne connaissais même pas le principe de fonctionnement...

***

Depuis le IVe siècle en Chine, des récipients divers remplis de charbon de bois chauds sont utilisés pour lisser le linge.
Des "lissoirs" en verre, marbre et bois sont également utilisés à froid en Occident.

18 Fers6

L'histoire du fer : de l'imposant "Fer à braise" au pratique "Fer électrique"

Ce n'est qu'au XVIIe et XVIIIe qu'apparaissent les fers en fonte appellés "fers à braise". Equipés d'une trappe sur le dessus, la braise chaude était directement introduite dans l'objet pour le chauffer. Ce système très dangereux (brûlures de la main et émanations toxiques d'oxyde de carbone) fut abandonné.

Au XIXe, la fonte commence à être produite industriellement de manière massive et permet l'arrivée des fers en triangles chauffés directement sur la cuisinière à charbon. La température de celui-ci était contrôlée en approchant le fer de sa joue!

18 Fers8

Le dur métier de blanchisseuse et repasseuse se démocratise.
Celles-ci vont maintenant directement chez le client chercher le linge sale, le transportent, le lavent, le repassent pour le rendre propre à son propriétaire.

18 Fers3

Leur statut de lingère, femme seule se promenant avec du linge dans les bras, fait rêver et fantasmer les hommes sur leur passage qui voient rapidement en elles des charmes particuliers et leurs attribuent des prouesses sexuelles.

18 Fers4

Les cartes postales de l'époque en témoignent : les lavandières sont représentées comme des femmes frivoles qui se font courtiser allègrement par les riches clients, maris volages attirés par leur réputation de filles faciles.

Il faut attendre 1880, Thomas Edison et son brevet pour la lampe à incandescence pour voir apparaître les premiers fers électriques.
Le tout premier fer électrique serait américain, brevet déposé par Henry W.Seely le 6 juin 1882.

Au début du XXe siècle, les formes et esthétiques des fers sont très variées.

Un ingénieur français, lyonnais, Léo Trouilhet met au point en 1913, un fer dans la forme va s'approcher de celle que nous connaissons aujourd'hui. Mobilisé par la guerre en 1914, il reprend ensuite ses recherches et fonde en 1917 la société Calor.
Les premières chaines de fabrication Calor apparaissent dans le quartier Monplaisir (Mon quartier!) au Chemin des Alouettes, actuelle rue Pérréal Jean.

18 Fers7

Tous les foyers s'équipent alors de fers électriques...

Posté par Sallyline à 12:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 septembre 2013

En suivant la route des Côtes du Rhône

 

Envie de s'évader loin de tout.
Nous sommes partie entre Drôme provençale et Vaucluse, sur la route des Côtes du Rhône.

De partout il y avait des volets et des façades colorés, du vert, du rose, bleu, jaune...

17 La route des Cotes1

17 La route des Cotes2

17 La route des Cotes3

...une nature foisonnante, des murs de pierres chaudes, des toitures aux tuiles si caractéristiques de la région laissant entrevoir ça et là la cime des cyprès...

17 La route des Cotes4

17 La route des Cotes5

17 La route des Cotes8

...l'odeur de la lavande et des herbes aromatiques...

17 La route des Cotes6

...et puis perchée en haut d'un rocher, un petit tabouret insolite posé là pour le prochain promeneur, une invitation à la contemplation solitaire des champs de vignes.

17 La route des Cotes7

En rentrant, nous nous sommes fait un festin de trois petits pots de tomates séchées, tapenade noire et olivade verte à l'ail et au basilic, l'esprit encore là-bas.

17 La route des Cotes9

Posté par Sallyline à 22:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2013

Point de X tête d'oiseau...Summertime 5#13

 

Dernier Summertime de la saison. (Summertime : jeu lancé par Mulot, voir ce post pour l'explication)

Je me suis lancé dans le point de croix. Mes premiers essais ont été plutôt chaotiques mais je ne me suis pas découragée et je vois naître sous mes demi-points les prémices d'un volatile.

16 Summertime 5-12 4

16 Summertime 5-12 3

En parallèle, je pense aux oeuvres au point de croix d'Inčirauskaitė-Kriaunevičienė Severija...

16 Summertime 5-12 2

Inčirauskaitė-Kriaunevičienė Severija, "Kompozicija-labas rytas", 2005 ("Composition de bon matin", traduction en français)

16 Summertime 5-12 1

Inčirauskaitė-Kriaunevičienė Severija, "Vieną kartą sriuboje", 2006 ("Une fois la soupe", traduction en français)

Vielles poêles, casseroles, antiques arrosoirs, portières de voiture destroy, pelles, sceaux ou bassines rouillées sont les supports de l'art d'Inčirauskaitė-Kriaunevičienė Severija, jeune artiste lituanienne.

Ces objets, perforés à la perceuse deviennent les fonds sur lesquels viennent se greffer des motifs trompe-l'oeil au point de croix.

Posté par Sallyline à 08:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 septembre 2013

Thème astral

 

Au travail, on nous a demandé de participer à un challenge créatif.

Dans chaque magasin (Mondial Tissus), les équipes étaient invitées à proposer une création originale avec un budget accessoires prédéfini. Toutes les libertés nous étaient données, il fallait seulement réussir à trouver un projet commun et s'entendre ensemble sur la réalisation de celui-ci.
Pas facile quand on est plusieurs avec des styles artistiques très différents !

L'idée a fait l'unanimité : un mobile et son plaid assorti sur le thème des astres et du ciel.

Pour que chacune prenne du plaisir dans cette réalisation partagée, nous avons décidé de nous répartir le travail selon les envies et de choisir chacune la matière première que nous voulions travailler.

J'ai donc choisi avec soin mon tissu et mes fils et ramené à la maison quelques livres sur le sujet...

15 Accessoires

J'avais envie depuis longtemps de broder une constellation. Je rêvais d'étoile polaire et de Grande ours au fil DMC. J'ai donc décidé de me lancer dans la réalisation d'un bandeau étoilé qui supporterait l'ensemble du mobile.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Dès le lendemain, ma machine fusait comme un astre filant sur ma toile galaxie.

15 Préparation couture

Ce bout de ciel devait ensuite venir se fixer sur un tambour à broder pour former l'armature soutenant nuages, Soleil, Lune et autres astres.

15 Ma partie

L'ensemble, je le rappelle, a été réalisé à dix mains et forme un joli petit cocon de douceur, la tête dans les étoiles.

15 Mobile

(mise en situation)

15 Plaid et mobile

Résultat à dix mains (Clémentine pour le plaid, Pauline : Soleil et étoile filante, Frédérique : Lune et nuage argenté, Zoulikha : Etoile et arc-en-ciel et moi-même : bandeau bleu étoilé)

Posté par Sallyline à 10:28 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 septembre 2013

Amidon Le Chat...Summertime 5#12

 

Le Summertime de cette semaine est né d'une trouvaille aux puces ce matin. (Summertime : jeu lancé par Mulot, voir ce post pour l'explication)

J'ai craqué pour cette boîte publicitaire en bois gravée d'un chat vintage sur toutes les faces accompagné d'une réplique accrocheuse : "Acheteurs d'amidon, exigez la marque de fabrique "Le chat" et le nom Hoffman".
Offerte autrefois par la marque aux drogueries et quincailleries qui la distribuait, elle contenait de petites boîtes d'amidon.

14 Summertime 5-11 0

Vous vous doutez bien que ce bel objet allait évidemment parler à mon âme de couturière !

 

14 Summertime 5-11 00

J'ai alors fait des recherches sur tout ça et je me suis rendu compte que ce chat avait toute une histoire que j'ai souhaité vous faire partager au travers de ce Summertime  et de la découverte de deux artistes-illustrateurs liés à cette fabrique d'amidon.

Mais qu'est-ce que l'amidon exactement?
L'amidon de riz, autrefois très couramment utilisé sur les cols de chemises ou les revers de manches pour garder l'aspect blanc immaculé, est connu sous forme liquide, en poudre ou en cristaux pour ses propriétés adoucissantes et protectrices. Son action se développe sous l’influence de l’humidité, de la température et de la pression. A son contact, une fine couche protectrice enveloppe les textiles et les protège de l'usure et des salissures.

Selon la quantité utilisée, il peut également rendre la fibre textile plus souple ou plus rigide selon les besoins.

14 Summertime 5-11 1111

Les usines allemandes "Hoffmann's stärke" ("stärke" signifie en allemand "amidon") ont ouvert en 1850 et ont cessé leur activité en 1990. Elle produisait de l'amidon de riz pour les ménagères.

14 Summertime 5-11 1

14 Summertime 5-11 11


Le logo de la marque (un chat, symbole de propreté, marque "Le chat" déposée le 8 avril 1976) a été dessinée par l'allemand Fedor Alexis Flinzer (1832-1911).
Illustrateur de livres pour enfants, il affectionne tout particulièrement les dessins d'animaux endimanchés, véritable satire sociale du genre humain.

Son animal fétiche, le chat, lui vaudra le surnom de " Katzen-Flinzer" ("katzen" traduction de "chats" en allemand)

14 Summertime 5-11 2


L'emblème du chat sera alors largement repris par l'entreprise Hoffmann dans ses nombreuses publicités, cartes postales, emballages...

14 Summertime 5-11 4


Leonetto Capiello (1875-1942), peintre, caricaturiste et affichiste italien très connu, oeuvrera également pour Hoffmann's stärke en créant une publicité reprenant le fameux chat. Pilier du mouvement Art Déco, il a créé durant sa carrière près de mille affiches publicitaires dont certaines très connus pour Cachou Lajaunie, le chocolat Klaus ou le bouillon Kub.

14 Summertime 5-11 5Affiche publicitaire réalisée par Leonetto Capiello

Posté par Sallyline à 18:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 août 2013

Leyment et ses machines à coudre vintage...Summertime 5#11

 

Mon Summertime de ce week-end est né de mon attirance pour les vieilles machines à coudre abandonnées.
(Summertime : jeu lancé par Mulot, voir ce post pour l'explication)

J'en ai rencontrées de nombreuses ce Dimanche à la gigantesque brocante de Leyment (01)...

13 Sumertime 5-10 2

Peut-être bien qu'un jour je commencerai une collection de petites machines à coudre d'enfants comme celle-ci.
Pour le moment je ne fais que les photographier, un autre article suivra pour vous faire partager mes découvertes de cette journée.

13 Sumertime 5-10 1

L'artiste Martin Messier a décidé, lui, de réunir huit vieilles machines Singer dans un but artistico-musical pour créer un univers sonore entre point droit et point zi-zagant.

13 Sumertime 5-10 3

Un son conceptuel, étonnant et entêtant s'en échappe...

Martin Messier, "Sewing Machine Orchestra", Concert de 25 minutes

Martin Messier, compositeur-instrumentiste-performeur canadien, commande à distance par ordinateur les machines à coudre afin de créer une musique rythmée électro-mécanique.

L'artiste explique : «Chaque instrument, bien que d'apparence semblable, est différent. Je ne pourrais pas en remplacer un tout en jouant la même partition, poursuit Messier. Chacun émet un son unique. Tantôt, c'est la courroie du moteur qui grince un peu plus et qui change le timbre désiré...» (citation de Martin Messier)

Il dit aimer travailler avec des "objets qui ont un passé, du vécu". Il a également créer des symphonies avec des réveils-matin.

Posté par Sallyline à 10:41 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,