-->
18 janvier 2014

Menus désagréments

 

C'est suite à un fou rire avec une cliente que j'ai eu l'idée de ce post.

Nous parlions des petits plaisirs d'une journée et en particulier du bonheur extrême pour une couturière de sortir sa machine à coudre et de découvrir avec bonheur que la bonne couleur de bobine est enfilée...

J'ai donc choisi de faire un post qui fera sourire toute bonne couturière en parlant des menus malheurs que nous rencontrons lors de nos cousettes, qui peuvent nous faire perdre patience, nous décourager voir nous faire tout valdinguer dans la pièce (cas extrême, rassurez-vous!).
On commence doucement...

*Tout roule, ou plutôt le tissu file à toute allure sous le pied de biche. Couture droite, vitesse maxi, j'avance à grand pas et là...je me rends compte que je couds depuis cinq bons centimètres sans fil de canette! RRHHH

*J'arrive à la fin de ma couture. Tout s'est bien passé, il me reste genre deux centimètres de couture et hop...fil de canette fini (cette canette alors!) ou pire, le bobinot de fil se termine! Enervement suprême puissance 3.

31 Menus désagréments de couturière

 * Je brode à la main, je m'en vois pour faire sortir le fil exactement au bon endroit car le tissu est extrêmement épais, je parviens enfin à faire sortir le bout de l'aiguille avec difficulté (dé à l'appui) et hop, l'aiguille sort mais seule, sans le fil! Les brodeuses me comprendront!

 *Je couds endroit contre endroit, sûre de mon coup, le travail est fini...je retourne et... un des côtés n'était finalement pas l'endroit! Ne rigolez pas, je suis certaine que vous avez toutes connu ça au moins une fois! Et vive le découd vite!

 *Je couds et pour gagner quelques secondes je coupe direct les angles sans vérifier le résultat (je suis trop une as de la couture, je ne vérifie pas moi!), je découpe bien au ras des coutures pour éviter les surépaisseurs (bien bien au ras j'ai dit!), je retourne...le sac/trousse/vêtements (ce que vous voulez) est trop juste et comme j'ai tout coupé au max je n'ai plus assez de tissu pour refaire! Là, on frise la crise de nerfs, on a envie de pleurer, de tout jeter par la fenêtre.

31 Menus désagréments de couturière 2

*Certaine de mon coup, je découpe (large!) les pièces de mon travail une à une sur mon beau tissu bien cher avant de toute les tracer sur le tissu. Arrivé à l'avant dernière pièce, comme j'ai coupé "large", je n'ai plus assez de tissu. Et bien sûr en général c'est un tissu ancien, introuvable, acheté depuis des mois, à l'autre bout de la France!

*Je couds encore endroit contre endroit. je retourne. C'est pas bon. je découds. Je recouds. je retourne. C'est toujours pas bon. Je re-re-tourne...souviens toi à ce moment, "le découseur est ton ami"! Le tissu à force d'être cousu, redécousu, s'effiloche, il ne ressemble plus à rien et tout est abimé! Cauchemar absolu, je suis prête à laisser tomber la couture...à vie!

*Je cherche à son endroit habituel de rangement mes ciseaux (ça marche aussi pour les aiguilles, la bobine, ce que vous voulez d'essentiel en couture) sans le trouver. Je cherche de partout, commence à retourner tout l'appart sans succès. Je m'énerve, je fulmine, j'enrage...Pour au bout d'une demi-heure me rendre compte qu'ils étaient bien à leur endroit habituel. Trop énervée, j'ai plus envie de coudre!

*Tout est prêt à coudre, les pièces sont découpées, la machine est sortie, l'envie et la niaque sont là ...je n'ai pas la bonne couleur de fil! C'est tout....FIN de la couture, je remballe.

* En achetant ce tissu je savais que j'allais avoir des difficulté à le coudre mais le motif était "tellement bôôôô!". Je le mets sous le pied de biche. Effectivement, ce tissu est au choix mou/totalement extensible/statique/glissant/stretch à ne pas tenir sous la machine voir même l'ensemble. Ce tissu est ingérable, la couture est une catastrophe, le résultat inmontrable.
Désespoir quand tu nous tiens!

J'espère que ces anecdotes vous auront fait sourire et que vous penserez à ce post la prochaine fois que vous rencontrerez un de ces cas horripilants.

N'hésitez pas à partager avec nous d'autres souvenirs de couture douloureux qui nous rappellerons que nous sommes toutes des couturières malchanceuses parfois!

Posté par Sallyline à 12:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

01 janvier 2014

Bonne année...Rétrospective 2013

 L'année 2013 en images avec les posts les plus marquants...(cliquez sur l'image pour aller sur l'article)

Image HTML map generator Image HTML map generator Image HTML map generator

Image HTML map generator

Image HTML map generator

 

Bonne année à vous!

Image HTML map generator

Image HTML map generator

21 décembre 2013

Rock'n'Roll Nativity

 

Nous n'avons pas encore la place d'en avoir une chez nous mais l'année prochaine nous devrions enfin avoir l'espace pour cette crèche merveilleuse dont nous rêvons depuis des années.

En attendant, je vous ai sélectionné à travers le monde quelques unes des crèches les plus modernes et originales.

Ma préférée est malheureusement pour moi d'un prix tout à fait indécent.

Vraiment très fun, c'est celle d'House Industries qui s'est inspiré de dessins du grand designer américain Alexander Girard.
Dans sa vision des choses, le petit Jésus semble être un costaud haltérophile tandis que Balthazar est un afro à créoles!
Fun je vous disais!

 

28 Crèche nativity House Industries

La crèche italienne "Presepe" imaginée par Massimo Giacon d'Alessi est la crèche de la bonne humeur, la crèche qui ne se prend pas au sérieux!
En porcelaine peinte à la main, sous cette étable l'ambiance est à la fête: l'enfant Jésus se fend la poire tandis que l'âne et le boeuf entament ensemble une petite danse joyeuse.

28 Crèche nativity Alessi

La crèche canadienne en bois très minimaliste du blog Dabbles & Babbles a un charme fou.
Les fomes sont simples, épurées mais la magie opère! Un DIY avec les templates des différentes pièces (cliquez sur le lien pour y accéder) est gracieusement offert aux internautes par Jamey, la blogueuse.

28 Crèche nativity Dabbles & babbles

Dans un tout autre style, je vous présente l'étonnante crèche de The Tate Group de la collection "Matryoshka Madness" qui, à la manière des poupées russes se décline du grand Joseph au minuscule Jésus en passant par trois rois mages très barbus, tous jaune poussin.

28 Crèche nativity Maryoshka madness

La crèche suédoise d'Ingela P. Arrhenius du groupe Omm, aussi sous forme de poupées gigognes, est la plus colorée.
Tous ont un air coquin et les joues rougies par le vent vivifiant des pays nordiques. Marie affiche un air mutin tandis que les trois rois mages arborent un look efféminé dans des tenues rose saumonée, vert amande et violine.

28 Crèche nativity d'Ingela P Arrhenius Omm

Je terminerais ma sélection avec la crèche douçatrement naïve du dessinateur hollandais Dick Bruna, père de la célèbre lapine pour enfants Miffy.
Dans cette crèche, les personnages sont couleur caramel, il y a des bergers jumeaux siamois et l'étoile du berger semble s'être planter dans le toit de la chaumière telle une comète tombée précipitamment du ciel.

28 Crèche nativity Miffy Dick Bruna

Et vous, chers lecteurs, sortez donc de votre silence et dites moi laquelle vous préférez?

Posté par Sallyline à 21:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 septembre 2013

Histoire pour pressophile

 

Lors de ma virée dans la Drome provençale, je me suis arrêtée dans l'une de ces nombreuses petites brocantes de particuliers qui bordent la mythique Nationale 7.

18 Fers1

A l'intérieur, je suis tombée sur une table recouverte de dizaines de vieux fers à repasser.

18 Fers2

J'ai aimé penser à toutes les propriétaires de ces fers penchée des heures durant sur les chemises de leurs maris, réalisant en épouses fidèles du XIXe la dure besogne des femmes au foyer.

Chacun de ces fers avait sans doute été utilisé dans des foyers modestes ou plus aisés très différents les uns des autres.
Ces objet avaient selon les cas été maniés par la maîtresse de maison, mère d'une grande fratrie entourés de toute sa marmaille criarde courant autour d'elle, par une bonne sans le sou logé au dernier étage d'un immeuble cossu, par une petite grand-mère solitaire ou une jeune mariée effectuant ses premières taches ménagères dans son récent deux pièces...

Venants des quatre coins de la France, ils se retrouvaient là, tous ensembles, réunis.

Cette pensée amusante me donna envie de fouiller dans l'histoire de ces fers dont je ne connaissais même pas le principe de fonctionnement...

***

Depuis le IVe siècle en Chine, des récipients divers remplis de charbon de bois chauds sont utilisés pour lisser le linge.
Des "lissoirs" en verre, marbre et bois sont également utilisés à froid en Occident.

18 Fers6

L'histoire du fer : de l'imposant "Fer à braise" au pratique "Fer électrique"

Ce n'est qu'au XVIIe et XVIIIe qu'apparaissent les fers en fonte appellés "fers à braise". Equipés d'une trappe sur le dessus, la braise chaude était directement introduite dans l'objet pour le chauffer. Ce système très dangereux (brûlures de la main et émanations toxiques d'oxyde de carbone) fut abandonné.

Au XIXe, la fonte commence à être produite industriellement de manière massive et permet l'arrivée des fers en triangles chauffés directement sur la cuisinière à charbon. La température de celui-ci était contrôlée en approchant le fer de sa joue!

18 Fers8

Le dur métier de blanchisseuse et repasseuse se démocratise.
Celles-ci vont maintenant directement chez le client chercher le linge sale, le transportent, le lavent, le repassent pour le rendre propre à son propriétaire.

18 Fers3

Leur statut de lingère, femme seule se promenant avec du linge dans les bras, fait rêver et fantasmer les hommes sur leur passage qui voient rapidement en elles des charmes particuliers et leurs attribuent des prouesses sexuelles.

18 Fers4

Les cartes postales de l'époque en témoignent : les lavandières sont représentées comme des femmes frivoles qui se font courtiser allègrement par les riches clients, maris volages attirés par leur réputation de filles faciles.

Il faut attendre 1880, Thomas Edison et son brevet pour la lampe à incandescence pour voir apparaître les premiers fers électriques.
Le tout premier fer électrique serait américain, brevet déposé par Henry W.Seely le 6 juin 1882.

Au début du XXe siècle, les formes et esthétiques des fers sont très variées.

Un ingénieur français, lyonnais, Léo Trouilhet met au point en 1913, un fer dans la forme va s'approcher de celle que nous connaissons aujourd'hui. Mobilisé par la guerre en 1914, il reprend ensuite ses recherches et fonde en 1917 la société Calor.
Les premières chaines de fabrication Calor apparaissent dans le quartier Monplaisir (Mon quartier!) au Chemin des Alouettes, actuelle rue Pérréal Jean.

18 Fers7

Tous les foyers s'équipent alors de fers électriques...

Posté par Sallyline à 12:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 septembre 2013

Amidon Le Chat...Summertime 5#12

 

Le Summertime de cette semaine est né d'une trouvaille aux puces ce matin. (Summertime : jeu lancé par Mulot, voir ce post pour l'explication)

J'ai craqué pour cette boîte publicitaire en bois gravée d'un chat vintage sur toutes les faces accompagné d'une réplique accrocheuse : "Acheteurs d'amidon, exigez la marque de fabrique "Le chat" et le nom Hoffman".
Offerte autrefois par la marque aux drogueries et quincailleries qui la distribuait, elle contenait de petites boîtes d'amidon.

14 Summertime 5-11 0

Vous vous doutez bien que ce bel objet allait évidemment parler à mon âme de couturière !

 

14 Summertime 5-11 00

J'ai alors fait des recherches sur tout ça et je me suis rendu compte que ce chat avait toute une histoire que j'ai souhaité vous faire partager au travers de ce Summertime  et de la découverte de deux artistes-illustrateurs liés à cette fabrique d'amidon.

Mais qu'est-ce que l'amidon exactement?
L'amidon de riz, autrefois très couramment utilisé sur les cols de chemises ou les revers de manches pour garder l'aspect blanc immaculé, est connu sous forme liquide, en poudre ou en cristaux pour ses propriétés adoucissantes et protectrices. Son action se développe sous l’influence de l’humidité, de la température et de la pression. A son contact, une fine couche protectrice enveloppe les textiles et les protège de l'usure et des salissures.

Selon la quantité utilisée, il peut également rendre la fibre textile plus souple ou plus rigide selon les besoins.

14 Summertime 5-11 1111

Les usines allemandes "Hoffmann's stärke" ("stärke" signifie en allemand "amidon") ont ouvert en 1850 et ont cessé leur activité en 1990. Elle produisait de l'amidon de riz pour les ménagères.

14 Summertime 5-11 1

14 Summertime 5-11 11


Le logo de la marque (un chat, symbole de propreté, marque "Le chat" déposée le 8 avril 1976) a été dessinée par l'allemand Fedor Alexis Flinzer (1832-1911).
Illustrateur de livres pour enfants, il affectionne tout particulièrement les dessins d'animaux endimanchés, véritable satire sociale du genre humain.

Son animal fétiche, le chat, lui vaudra le surnom de " Katzen-Flinzer" ("katzen" traduction de "chats" en allemand)

14 Summertime 5-11 2


L'emblème du chat sera alors largement repris par l'entreprise Hoffmann dans ses nombreuses publicités, cartes postales, emballages...

14 Summertime 5-11 4


Leonetto Capiello (1875-1942), peintre, caricaturiste et affichiste italien très connu, oeuvrera également pour Hoffmann's stärke en créant une publicité reprenant le fameux chat. Pilier du mouvement Art Déco, il a créé durant sa carrière près de mille affiches publicitaires dont certaines très connus pour Cachou Lajaunie, le chocolat Klaus ou le bouillon Kub.

14 Summertime 5-11 5Affiche publicitaire réalisée par Leonetto Capiello

Posté par Sallyline à 18:34 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,